Comment gérer les écarts alimentaires pendant des déplacements ?

La semaine dernière, je suis partie quelques jours en province pour le boulot. Du coup j’ai eu l’idée de vous écrire un article sur mes habitudes alimentaires quand je suis en déplacement professionnel pour éviter les écarts.
Et j’ai eu tout le loisir de vous écrire au moment du retour, depuis l’aéroport en attendant mon vol qui avait deux heures et demi de retard (NAN MAIS deux heures et demi !!!!).

Je suis journaliste pour la télévision et un des gros avantage de ce métier, c’est qu’on a la chance de voyager régulièrement. A l’étranger ou en province.
C’est génial pour découvrir de nouveaux lieux (même si on a jamais le temps de faire du tourisme).plane2En revanche, cela veut aussi dire repas au restaurant tous les jours. Loin de moi l’idée de me plaindre, c’est même plutôt très cool : pas besoin de cuisiner, de faire des courses (et la vaisselle !)…
Mais le problème, c’est que lorsque l’on mange au restaurant, il y a beaucoup de tentations. Entrées, plats, desserts, vin, cocktails… Bref, beaucoup d’incitations à être déraisonnable. Alors comment gérer ses repas et éviter les écarts alimentaires en déplacements ?

Evidemment, ça commence par le petit déjeuner. Dans les hôtels, on a souvent énormément de choix (et de gourmandises : viennoiseries, pain blanc, jus industriels, cakes maison… Bref, que du sucre !). Mais pour moi c’est le repas la plus facile à gérer parce que j’adoooore manger salé au petit déjeuner et qu’on commence à le savoir, c’est ce qu’il faut à tout prix privilégier le matin. Et à l’hôtel c’est l’idéal : oeufs brouillés, fromages, beurre, oléagineux, un fruit et un thé et je tiens des heures ! Pour mes journées de tournages (longues et fatigantes) c’est parfait !

Le problème se pose davantage au déjeuner et au diner. En général (quand on a le temps) on va au restaurant. On choisi le plus près du lieu de tournage et pas forcément le plus healthy. Quant à trouver un restaurant végétarien, même pas la peine d’essayer… Du coup, en général je me tourne tout de suite vers les poissons ou les salades. Lors de ce déplacement par exemple, j’ai choisi ces noix de saint Jacques avec une purée de choux fleur, noisettes grillées. Un régal et aucun excès la-dedans ! Et comme j’avais encore un peu faim, plutôt que de me tourner vers un dessert riche en sucres, j’ai opté pour une petite assiette de fromages (protéines et bonnes graisses !). Au final : très peu de glucides dans mon repas : juste un petit morceaux de pain.st-jacques-2Mais à d’autres repas, je suis tombée sur des restaurants avec uniquement un menu du jour. En l’occurrence, salade de lardons en entrée, rôti de porc/pomme de terre en plat. J’aime autant vous dire que pour quelqu’un qui essaie de devenir végétarien et qui en tout cas, ne mange plus de viande, c’était un régal ! Je me suis retrouvée à manger les feuilles de salades et les deux morceaux de tomate de l’assiette et les pomme de terre en plat avec un fromage blanc en dessert pour espérer tenir l’après-midi.
Après quelques années de tournage, j’ai appris à anticiper ce genre de surprise. Maintenant, je prévoie quelques oléagineux et un fruit ou du chocolat dans mon sac. La plupart du temps, une banane, une poignée de noix de cajou non salées et un carré de chocolat noir. Ca m’évite de mourir de faim dans l’après-midi et de me rabattre sur des cochonneries.

Du coup, j’évite les restaurants, si possible. Cette fois-ci, j’ai eu la chance d’être dans un petit hôtel/chambre d’hôte (je vous le recommande vivement si vous faites un tour à Carcassonne) avec une petite cuisine et un traiteur/épicier juste à côté. roomDu coup, pour le diner, j’ai réussi à limiter la casse et à faire léger ! Une salade, des tomates, un champignon et une délicieuse burrata. Deux clémentines pour le dessert et au lit ! 😉 salad2

De retour à la maison, je rectifie le tir. Comme il est humain de céder à quelques tentations, je fini toujours par craquer par un petit dessert, un croissant au petit déjeuner ou du grignotage dans la journée. Alors, de retour à la maison, j’essaie de compenser.
En général, ça se traduit par un diner soupe. Une grosse assiette de soupe et rien d’autre. (Mais attention, gourmande quand même la soupe, hein). La semaine dernière par exemple, c’était soupe au potiron (avec un peu de crème soja !) et j’ai fini le repas par un jus detox : pomme, concombre, gingembre, citron. (Plus de recettes et d’infos sur les jus, ici)img_2959Et vous, vous voyagez beaucoup pour le boulot ? Comment vous évitez les excès ?

2 réflexions sur “Comment gérer les écarts alimentaires pendant des déplacements ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s