Les 5 Petits bonheurs #38

Hello mes petits coquelicots,

J’espère que vous allez bien. Que vous entamez la semaine avec une belle humeur positive ! De mon côté, je suis remontée à bloc après une fin de semaine un peu morose. J’ai décidé de démarrer cette semaine du bon pied. Encore plus que d’habitude. Je vous raconte ma semaine passée et cette fin de week-end un peu difficile dans laquelle, j’ai quand même réussi à trouver des petits bonheurs. 

#1 : Commencer la semaine par un cours de Burn chez Episod

Après un dimanche après-midi passé chez Episod pour un cours de flyboard » avec dix d’entre-vous (lire ou relire Les 5 Petits bonheurs #37), je suis retournée dans ma salle de sport préférée dès le lundi soir, pour un cours de burn cette fois.

Le burn, c’est une alternance d’exercices de renforcement musculaire et de cardio sur un tapis : ce qui en fait un cours hyper complet et très intense. J’ai choisi le « mood » ultra pour le dépassement de soi et surtout, pour le coach du lundi soir que j’adore : Ange. Si vous avez envie de tester la salle de sport Episod, ne passez pas à côté de ce coach, il est vraiment top !

C’est fou, comme désormais, le sport fait partie de ma routine. Il y a quelques mois encore c’était une vraie contrainte d’aller à la salle de sport, j’avais du mal à me motiver… Et maintenant, c’est un vrai moment de bonheur. Je prends à coeur de bien exécuter les mouvements, de comprendre quels muscles je travaille et je ressens vraiment le shoot d’endorphine à la fin de la séance !

Qui a déjà testé la salle de sport Episod ? Quels sont vos cours préférés ?

#2 : Mes pauses déjeuner devant Netflix

Si vous me suivez depuis un petit moment, vous savez que j’ai la chance de pouvoir travailler de la maison quand j’en ai envie (lire ou relire mon article sur mon organisation entre mon métier et le blog). Et j’avoue que dans ce cas, mon gros plaisir c’est de manger sur mon canapé devant Netflix (je plaide coupable).

Cette semaine, j’ai commencé la série La Casa de Papel et j’en suis déjà totalement fan. Tellement qu’après les 2 premiers épisodes savourés pendant ma pause déjeuner, j’ai enchaîné avec trois autres, le soir même. J’ai un vrai coup de cœur pour les personnages auxquels on s’attache très vite malgré le braquage qu’ils réalisent et donc leur rôle a priori de « méchants ». Et je trouve l’intrigue vraiment top, on a envie d’enchaîner directement avec l’épisode d’après…

Vous connaissez cette série ? Qui regarde des séries sur sa pause déjeuner de temps en temps ? 🙂

#3 : Un cours de HIIT Yoga à La Salle de Sport by Reebok, avec la blogueuse ChristellePhoto : Medhi Tetard

Ce week-end, grâce à Christelle du blog Le Canard Ivre, j’ai eu la chance de participer à un super évènement sportif à La Salle de Sport de Reebok, à Paris. Au programme : 1h de HIIT Yoga (yoga mais en entrainement de haute intensité). Autant, j’ai déjà fait du yoga à plusieurs reprises, autant, je n’avais jamais entendu parlé du HIIT Yoga. Et bien, je n’ai pas été déçue ! C’est complètement atypique : on alterne chiens tête en bas et burpees. J’ai adoré ce mélange des genres qui n’intègre « que » 13 minutes de HIIT : ce qui permet, finalement de ne pas trop souffrir tout en se dépensant au maximum.

Si vous avez l’occasion de tester, je vous le recommande vivement. Pour la pratique qui est top, pour le prof qui l’est encore plus et puis pour La Salle de Sport de Reebok qui un endroit vraiment super.

Pour couronner le tout, Reebok nous a offert une tenue canon (on est pas belles toutes habillées pareil ?) et Christelle est absolument adorable : pleine de bienveillance, de bons conseils, de propositions… Bref, j’adorais déjà son univers et son blog, je suis repartie encore plus conquise !

#4 : Démarrer les séances de kiné

Cette semaine, j’ai enfin commencé les séances de kiné pour soigner ma tendinite au tendon d’Achille (lire ou relire mon article « Ma petite blessure et moi »). A priori, rien de très euphorisant, c’est même plutôt douloureux et contraignant (coucou, la glace deux fois par jour !) mais je sais que c’est pour mon bien et que bientôt (très vite, je l’espère) je serai guérie et je pourrai reprendre la course à pied et le sport à 100%.

J’ai démarré par deux séances la première semaine, j’en ai déjà deux autres programmées cette semaine. A ce rythme dans un mois, j’ai fait mes dix séances (et je recours sans problème ?). Je croise les doigts et je fais confiance à ma kiné pour vite guérir.

C’est ça qui me rend heureuse. C’est de savoir, que ça y est, le processus de guérison est entamé  et que chaque séance de kiné passée me rapproche un peu plus de la fin de cette période un peu maussade !

#5 : Réussir à combattre (un peu) le coup de blues

Je ne vais pas vous mentir, j’ai passé un mauvais dimanche. Le genre de journée où tout va mal.

D’abord, le réveil vers 9h00. J’attrape mon téléphone, je ne pense qu’à une chose : le semi-marathon de Paris. Il y a un an j’y étais. Cette année, je ne cours pas. J’encourage les copines, de loin, depuis mon lit. Je suis à 200% avec elles (oui, oui depuis mon lit !!). Je sens l’euphorie d’ici…et ça y est je suis nostalgique. Je ne comprends toujours pas vraiment que je sois aussi déçue de rater une course (moi qui détestait tant le sport avant), pourtant, je suis vraiment triste de ne pas être avec mes super partenaires de running, de ne pas vivre ce moment avec elles, de ne pas passer la ligne d’arrivée, de ne pas pouvoir tenter de battre mon chrono de l’année dernière… Et puis, il y a les petits mots de Morgane qui me touche jusqu’aux larmes… C’est beau le running quand même… Ca fédère, ça créé de vrais, beaux, liens.

Je suis nostalgique toute la journée et même si j’essaie de positiver, le reste ne suit pas. Des soucis perso dont je ne vous parlerai pas ici. Des petits tracas du quotidien qui accumulés dans une même journée deviennent trop durs à encaisser. On a tous connu ce genre de journée. Maussade, grise, que rien ne semble pouvoir égayer. Pourtant, le soir en rentrant à la maison, je décide de prendre les choses en main. Oui, je suis triste. Oui, j’ai passé une mauvaise journée. Mais non, je ne veux pas me laisser embarquer dans un cercle vicieux et déprimant.

Alors, je me concocte une soirée cocooning et anti coup de blues. Tout pour me redonner un peu le sourire. Evidemment, cela commence par de la food 🙂 : un bon diner (les gnocchis : excellent remède doudou), des petites crêpes au nocciolata pour le dessert. Et puis je cherche un film tout doux, rigolo si possible. Mon amoureux propose Zootopie : parfait ! Pendant près de deux heures, je rigole, je souris, je savoure mon diner et je ne pense plus à rien. Un petit plaid sur les genoux et quelques papouilles à Ficus, plus tard et ouf, ça va déjà mieux. Je me couche le coeur léger : demain et un autre jour, une autre semaine, l’occasion de rayonner, d’être heureuse et de cumuler les petits bonheurs.

Je suis contente de ne pas m’être enfermée dans cette mini déprime passagère, de m’être offert cette petite soirée réconfortante et de me concentrer au maximum sur le positif de cette journée pourtant maussade. Parce qu’à y regarder de plus près, il y a des petits points de lumière dans ce gros nuage : être contente pour les copines, fraîchement semi-marathoniennes, leur petits mots et pensées, les vôtres et cette petite promenade de fin de journée, pendant laquelle le ciel était si beau…

Un grand merci tout particulier à chacun et chacune d’entre vous, qui m’avez envoyé un petit mot encourageant, une pensée positive concernant cette journée, ma tendinite… Ils m’ont tous beaucoup touchée.

Comment s’est passée votre semaine ? Quels ont été les petits moments de bonheurs qui se sont glissés dans votre quotidien ? Qui sont les courageux semi-marathoniens ?

Belle semaine healthy ❤

2 réflexions sur “Les 5 Petits bonheurs #38

  1. La boutonneuse dit :

    Bon moi j’ai eu droit à l’exclusivité (ahah) puisque je te suis sur Instagram.
    D’ailleurs je suis fascinée par ton orga : le boulot, la cuisine, les séances de sport/yoga. Vraiment tu m’as l’air d’être une super-woman (#gogirl).
    Et puis pour les coup de blues, ça arrive. Le tout c’est de faire comme tu l’as fait : prendre la ferme décision de ne pas sombrer. Comme j’ai pour habitude de le dire : »tout part d’une décision »… Et puis d’un bon plat aussi (héhéhé).
    La bonne soirée 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s