Les 5 Petits bonheurs #43

Hello mes petits coquelicots,

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas écrit mes petits bonheurs par ici. Par manque de temps principalement, par monotonie aussi. Ces dernières semaines, le boulot a pris le dessus sur tout le reste et même si j’avais des petites parenthèses de bonheur (parce qu’on arrive toujours à trouver des jolis moments dans notre quotidien), j’avoue que c’était parfois un peu plus dur d’avoir le moral.

Alors, revenir par ici, reprendre le temps et observer les jolis moments de mon quotidien et vous les raconter, c’est déjà en soi, un vrai bonheur !

 #1 : Le départ en vacances, la fin de mon reportage

Mercredi matin, nous avons pris la route pour 10 jours de vacances en amoureux. Direction la côte Atlantique avec 3 escales : L’île de ré, Bordeaux et le Pays Basque. Un programme parfait auquel j’ai longuement réfléchi. Et surtout, enfin les vacances…

Après six mois à travailler sur mon reportage, il est enfin terminé et je peux donc souffler. Je vous en ai déjà parlé, mon métier de journaliste est parfois difficile, et après six mois sur le même reportage, je reconnais que je suis ravie de souffler un peu.

Je m’octroie un bon mois et demi de vacances cet été et peut-être une reprise à la rentrée. D’ici là : REPOS ! Et ça c’est un vrai bonheur, comme une récompense à ces derniers mois difficiles…

#2 : Mon premier bain de l’été 

A peine arrivés à l’île de ré, aux alentours de 18h30. On a juste posé nos bagages dans la maison, j’ai sauté dans un maillot et un short et on a foncé à la plage. (Mon pauvre amoureux, je l’ai speedé !!). Je me suis baignée vers 19h30, presque seule dans l’eau… c’était parfait.

Ah, ce moment magique. Cette fusion avec la nature, l’océan… c’est vraiment fou ! Tous les ans ça me fait le même effet. A chaque baignade, je me sens au paradis, chanceuse et tellement heureuse ! C’est un vrai bonheur et même plus…

Je me souviendrai toujours d’une semaine de vacances avec mes amies, il y a quelques années. On était en bord de mer et on est allées se baignées toutes ensemble. Je n’arrêtais pas de m’extasier de bonheur, de dire à quel point j’étais bien ici, dans l’eau… Au moment de sortir, j’ai dit à mes amies que je restais encore un peu, pour profiter de cet instant magique, seule, un peu égoïstement…

Elles se souviennent encore de cet enthousiasme et je crois qu’il ne m’a jamais quitté ! Pour mon plus grand bonheur. Je suis heureuse de ressentir la même vague de bonheur à chaque fois . Et j’ai gardé l’habitude de rester un peu plus longtemps dans l’eau, pour savourer ce joli moment seule…

#3 : Faire du sport sur la plage

Nous avons passé trois/quatre jours sur l’île de ré et l’avantage de l’endroit où nous logions, c’est qu’il se trouve à 10min à pieds d’une superbe plage. Alors, j’en ai profité pour me lever un peu plus tôt et filer faire du sport. Une session running un matin et un peu de yoga 2 jours plus tard, face aux vagues, sur une plage quasi déserte… C’était vraiment incroyable.

A chaque posture, à chaque foulée, je jetais un œil à la mer, me rappelant à quel point j’étais chanceuse, d’être là, de pouvoir courir et faire du yoga à cet endroit magique… Je crois que je vieillirai près de la mer, c’est sans doute l’endroit où je me sens le mieux, moi la parisienne « pur jus » qui avait pourtant juré ne jamais quitter Paris, j’en rêve de plus en plus… Mais savourais-je autant ces moments hors du temps, si j’y avais accès chaque jour ?

#4 : Les premières vacances de Ficus 

Il y a huit mois, avec mon amoureux, nous avons adopté Ficus, un petit chien que l’on amène presque partout dans notre quotidien : au restaurant, en week-end, en balade… Mais ces vacances sont les premières que l’on organise depuis l’adoption de Ficus.

Nous avions bien pris la mesure de l’arrivée d’un chien dans nos vies et nous savions que les vacances pourraient potentiellement être un peu « compliquées ». C’est à mon avis, indispensable de bien s’en rendre compte avant d’adopter un animal. Trop de compagnons sont abandonnés chaque année, au moment des vacances et ça me déchire le cœur…

Nous aurions pu partir à l’étranger et laisser notre Ficus en garde (chez des amis ou des pet-sitters) mais nous avions envie de lui faire vivre de jolies vacances, lui qui n’a pas été très heureux les trois premières années de sa vie.

Alors, on a décidé de rester en France et de l’emmener avec nous. Et on ne regrette pas du tout. Il fallait le voir courir après sa balle de tennis sur cette immense plage… Il est heureux avec nous et encore plus quand on lui propose ce genre d’activité. La plage, il a adoré. Courir après sa balle, jouer avec nous, avec d’autres toutous… L’eau, c’est un peu moins son truc. Mais vraiment, quel bonheur de le voir heureux ! On pouvait presque lire des remerciements dans ces petits yeux de chien… Et ça, ça n’a pas de prix !!!

#5 : Manger des huîtres dans mon endroit préféré 

Nous avons découvert l’île de ré, l’année dernière (lire ou relire mon article 4 jours à l’île de ré) et on avait eu un vrai coup de foudre.

La famille de mon amoureux qui connaît bien l’île nous avait emmené manger des huîtres (j’adore ça) dans un endroit complètement magique, au milieu des marais sallants… Je suis tombée totalement amoureux de ce lieu et j’ai adoré y retourner cette année. (L’adresse est dans mon article sur l’ile-de-ré). Je suis une grande fan d’huîtres et je m’offre ce petit plaisir à Noël et lorsque je pars quelques jours en bord de mer, même si ce n’est pas vraiment végéta*ien…

D’ailleurs, il y a un vrai débat à ce sujet : est-ce végétarien de manger des huîtres ? Je reconnais volontiers que je ne suis pas « sensible » au sort d’une huître qui pour moi ne souffre pas… Mais peut-être que je me trompe. Dans tous les cas, je suis très en accord avec moi-même sur cette « exception » (si c’en est une !) et je suis toujours ravie de me régaler avec un plateau d’huîtres et tout aussi ravie d’assumer pleinement ce bonheur.

Il m’arrive parfois de manger du poisson (quand je n’ai vraiment pas le choix, notamment en Normandie, au restaurant par exemple…). Personne n’est parfait et surtout personne ne devrait rentrer dans des cases : végétariennes, végétalienne, végane, flexitarienne… On fait bien ce que l’on veut après tout ! Et sans prétention, aucune, si tout le monde mangeait aussi peu de viande et de poisson, la planète (et la santé des Français) irait sans doute bien mieux !

Qu’en pensez-vous ? Vous mangez des huitres, vous ? Vous êtes en vacances ? Vous connaissez l’île de Ré ? Quels sont vos petits bonheurs de ces derniers jours ? Racontez moi tout ça en commentaires !

Belle semaine healthy ❤

10 réflexions sur “Les 5 Petits bonheurs #43

  1. Anaïs dit :

    Ton article sent bon le bonheur, les vacances et l’air iodé !! Un vrai plaisir de te lire !! Et je me rend compte que je suis comme toi ! Je suis amoureuse de la mer et je compte bien venir m’y installer plus tard !! Je suis gaga de ton petit Ficus et ce petit paragraphe sur lui faire plaisir à lire tellement il a l’air heureux avec vous !! Et enfin je suis tout à fait d’accord avec toi sur la partie concernant les huîtres. Je suis comme toi, je ne mange quasiment jamais de viande ni de poisson mais il n’est pas interdit de se faire plaisir de temps en temps et comme pour toi je suis accro aux huîtres !!! Ne pas vouloir à tout prix rentrer dans des cases, être dans l’extreme… !
    Bref ! Merci pour ce bel article qui fait un bien fou…et vivement le prochain 😉😁

    J'aime

  2. Justine dit :

    Mon petit coquelicot,
    Le retour des 5 petits bonheurs, ça fait du bien !! Ça respire la joie de vivre, l’harmonie, le plaisir après ces 6 mois de boulot intense ! Welcome back 🙂
    Comme je comprends ton plaisir à faire du sport sur la plage. Le running, en vacances, c’est le mieux ! (Note pour plus tard, ne pas choisir un endroit avec du dénivelé, j’en ai un peu chié ce matin)
    A très vite, toute bronzée !

    J'aime

  3. Elise DENIEL dit :

    Je comprends tellement cette nécessité de la mer. Elle est très forte chez moi, j’ai grandis en Bretagne près de l’eau et j’ai été assez malheureuse loin d’elle (et de ma famille/amis) lorsque j’ai travaillé 4 ans et demi à Toulouse. J’ai d’ailleurs lâché un CDI l’an dernier pour revenir sur ma terre d’origine et je ne regrette pas le moins du monde!
    D’ailleurs, je vais aller faire un plouf à 17h30 après avoir fini le travail, une vrai qualité de vie (car également pas de bouchons!) pour moi qui ne suis pas une citadine en plus de ça!
    Elise

    J'aime

  4. Cotte dit :

    Complètement d’accord j’ai voulu rentrer dans une case en étant vegetalienne et je me privait de choses que j’aimais maintenant j’essaye de trouver un ‘juste milieu en tout cas je n’ai qu’en envie partir en vacances

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s