Embrace, le documentaire qu’il faut absolument regarder !

La semaine dernière, j’ai regardé le documentaire Embrace, sur la thématique de l’acceptation de son corps. Et il m’a tellement bouleversée que j’avais vraiment très envie d’en parler avec vous ici.

J’ai la chance d’être en vacances et j’en profite pour me reposer et regarder (surtout) des séries (coucou la team Netflix & Chill). Mais dernièrement, j’ai beaucoup entendu parlé du documentaire Embrace (aussi sur Netflix), notamment via Pauline, du blog Vivre Healthy qui semblait totalement bouleversée par ce visionnage. C’est elle qui m’a rendue curieuse.

Elle et le pitch. Ce documentaire a été réalisé par Taryn Brumfitt, une Australienne, maman de trois enfants. Après ses grossesses et plusieurs kilos accumulés, elle s’est retrouvée à détester son corps (70% des femmes ne sont pas satisfaites de leur corps). Elle s’est mise à la diet’ et au sport et est même allée jusqu’à participer à une compétition de bodybuilding.

Après avoir atteint le corps « parfait » et après ce concours, Taryn reprend une vie plus « normale ». Elle reprend quelques kilos et poste une photo sur Facebook : un avant-après. Les réseaux sociaux sont inondés de ces photos montages. Mais ils font habituellement état d’une perte de poids et d’une évolution vers un corps plus mince. Son montage à elle, c’est l’inverse. Son « avant », c’est son corps le jour de la compétition, son « après », c’est son corps avec quelques kilos supplémentaires.

Car, même avec sa silhouette musclée et « parfaite », elle ne s’est pas sentie plus heureuse. C’est comme cela que sa réflexion à commencé. Qu’elle a commencé à se demander pourquoi tant de femmes détestent leur corps.

Pour trouver des réponses, Taryn décide de partir pour neuf semaines de voyage, à la rencontre de spécialistes, de photographes et de femmes et d’en faire un documentaire, qu’elle baptisera « Embrace » que l’on pourrait traduire par « Accepte toi »/ »accepte ton corps ».

Pourquoi déteste-t-on notre corps ?
Ce documentaire permet d’abord de répondre à la question Pourquoi ? Pourquoi tant de femmes détestent leur corps, se trouvent trop grosses, pas assez fermes, pas assez minces… Quelques chiffres :
– 70% des femmes ne sont pas « satisfaites » de leur corps
– 45% des femmes dans une tranche de poids saine pensent être en surpoids
– 50% des enfants entre 5 et 12 ans veulent perdre du poids (non mais sérieusement !!!)

La réponse est assez évidente : les médias, les magazines, la mode, la pub… Depuis les années, 1990/2000, la mode est au corps fin et athlétique et il ne se passe pas une journée sans qu’on ne nous le rappelle. Une publicité pour un rasoir à la télévision, les photos de mode dans les magazines, les articles « minceur » avant l’été… On nous matraque de messages, d’images selon lesquels la « norme », l’idéal, doit être l’ultra minceur.

L’idéal serait d’être malade ?
Evidemment, il n’existe pas de norme et encore moins d’idéal, si ce n’est être en bonne santé. Et justement, surtout pas l’ultra minceur. Dans son documentaire, Taryn rencontre des mannequins et des rédactrices en chef de magazines de mode qui racontent les coulisses. Les jeunes femmes sont recrutées à 13/14ans. Elles ont alors un corps d’enfant, non formé. Celui-ci se développe par la suite et la plupart des mannequins doivent alors recourir à des méthodes, toutes sauf « idéales » ou saines pour garder leur ligne de jeune fille. C’est CA la norme, c’est CA l’idéal qu’on nous impose tous les jours ! Des femmes anorexiques, rarement en bonne santé (ni mentale, ni physique) et le comble : à mon avis, peu heureuses ! C’est à cela que l’on devrait ressembler ?! C’est une aberration ! Totalement scandaleux ! Et quand on y pense c’est un non sens total, non ? Pourquoi devrait-on s’identifier à des fillettes de 14 ans ou des jeunes femmes anorexiques, malades ?

Dans le documentaire de Taryn, les témoignages des mannequins sont simplement bouleversants. Savez-vous que certaines d’entre-elles avalent du coton pour leurrer leur estomac et le remplir ? Du coton !!!! Mais WTF ! L’une d’elle est totalement bouleversante. Très maigre et visiblement encore malade, son conseil aux jeunes femmes qui aimeraient être plus minces (en larmes) : « Pitié, n’arrêtez pas de vous nourrir. C’est trop dur de sortir de cette maladie. Et c’est chaque jour de pire en pire ». Etre mince ne rend donc pas heureux ! Bien au contraire.

Alors, voilà pour le pourquoi ? Mais Taryn, ne s’est pas arrêtée là. Elle a décidé de partir à la rencontre de femmes qui ont décidé d’apprécier leur corps pour ce qu’il leur permet d’être et de faire et non pour leur apparence. Des femmes rondes mais pas seulement. Elle a recueilli des témoignages bouleversants de battantes qui malgré des maladies, des accidents, s’acceptent et s’aiment telles qu’elles sont aujourd’hui.

Et si on aimait notre corps pour ce qu’il nous permet de faire plutôt que pour son apparence ? 
Une femme dont les nerfs faciaux ont été touchés pendant une opération. La moitié de son visage est paralysé. Et ce qu’elle aime chez elle : ce sont les rides au coin de l’oeil qu’elle n’a que du côté « mobile ». Elle aimerait tellement en avoir aussi de l’autre côté ! Elle aimerait avoir des rides parce qu’elles sont la preuve de la vie, des émotions, des souvenirs…

Une grande brulée qui a trouvé la force de se battre et d’accepter sa nouvelle apparence. Des femmes qui ont eu un cancer et une ablation d’un sein. Une femme à barbe… Des témoignages bouleversants de personnes qui s’aiment alors qu’elles ne correspondent pas du tout aux dictats de minceur et de « beauté ».

Ces femmes m’ont touchée et beaucoup émue. J’ai pleuré à plusieurs reprises devant ce documentaire et j’en suis ressortie totalement chamboulée. Je ne suis pas malade, je n’ai pas eu d’accident, je n’ai pas une pilosité « hors-norme », je ne suis pas handicapée et pourtant je n’arrive pas à être totalement en paix avec ce corps. MON corps. La seule chose avec laquelle je vais vivre toute ma vie, celle qui me permet de voir un magnifique coucher de soleil sur l’océan, qui me permet de me dépasser lors d’une course, qui me permet d’enlacer ceux que j’aime… Comment peut-on détester à ce point un tel (meilleur) ami ? Et qu’est-ce que je fais pour lui en retour ?

Ce documentaire m’a permis de me rappeler que je souhaite avant tout être en bonne santé et heureuse. Et la santé, ce n’est pas forcément être la plus mince et la plus musclée possible. Ce n’est pas être obèse et se laisser aller à manger n’importe comment non plus… On y revient souvent ici, mais finalement il s’agit de trouver un équilibre. Et de réussir, peut-être un jour, à s’affranchir de ces dictats, d’apprendre à s’aimer, à aimer son corps qui nous permet tant de choses…

Alors si vous partez en vacances bientôt, que vous angoissez déjà à l’idée d’enfiler un maillot de bain, détendez-vous et pensez surtout à l’essentiel : être heureux, profitez de vos vacances, de la mer, de vos proches !

Je vous recommande vivement de suivre les différents réseaux sociaux du mouvement qu’a créée Taryn Brumfitt : « Body Image Movement ».

Avez-vous vu le documentaire Embrace ? Qu’en avez-vous pensé ? Diriez-vous que vous aimez votre corps ?

Belle journée healthy ❤

Une réflexion sur “Embrace, le documentaire qu’il faut absolument regarder !

  1. Michèle dit :

    Il me faut voir se documentaire.La plupart du temps ce n’est pas qu’on accepte pas son corps mais le regard d’autrui et les criteres de la societe pousse les femmes a vouloir se mettre dans les normes de la societe c’est decevant de se faire souffrir pour plaire aux autres.Moi suis une Fan du body positive.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s