Pourquoi et comment devenir végétarien ?

Il y a plusieurs mois, j’ai décidé d’arrêter la viande. Et progressivement je réduis aussi le poisson. Bref, j’essaie de devenir végétarienne. Je dis « j’essaie », parce que finalement, même en vivant à Paris, en 2016, ce n’est pas si facile. Il faut trouver des recettes végétariennes, faire des listes de courses végétariennes, aller dans des restaurants végétariens : bref ça devient vite un vrai casse-tête.

Alors avec toutes ces contraintes, pourquoi devenir végétarien ? Et comment devenir végétarien ?

img_2443Délicieux falafels sous le soleil grec cet été

D’abord pourquoi ?

La souffrance animale : Au départ je suis une vraie carnivore. J’adore la viande. Saignante de préférence. Et pourtant…
La première raison qui m’a poussée à arrêter la viande, c’est la souffrance animale. Les vidéos des abattoirs diffusées notamment par l’association L214 y sont pour beaucoup. Pourtant, je n’ai tout simplement pas eu la force de les regarder. Mais la lecture des articles et la description des vidéos m’ont suffit ! J’ai commencé à me renseigner sur le végétarisme à ce moment là.
Ce qui m’a surprise et surtout ce qui m’a décidé c’est que dans le cas de l’un des abattoirs, il s’agissait de viande Label Rouge, en circuit court. Il n’y avait que trois personnes travaillant dans cet abattoir… Déjà sensible à la souffrance animale avant, je n’achetais que du bio ou du Label Rouge. J’ai réalisé que ça ne servait finalement à pas grand chose.
Et les conditions d’abattage ne sont que la fin d’une vie de souffrance ! Les conditions d’élevage sont elles-aussi atroces (fermes des mille vaches, batterie, limage des dents des porcs, ou des becs des poules, castration des porcs sans anesthésie… Je m’arrêterai là pour que vous ayez quand même envie de lire la suite de l’article !)
Concernant les poissons, pour être tout à fait honnête, ça ne me dérange beaucoup moins… Au restaurant, je choisis d’ailleurssouvent des plats de poisson. Comme au Jourdain, cette super adresse parisienne ! 

La santé. C’est désormais de notoriété publique, la consommation excessive de viande peut avoir des effets nocifs sur notre santé. Cancers, maladies cardio-vasculaires, diabète, obésité… D’autant qu’on achète souvent de la viande de mauvaise qualité pour limiter les coûts ! Quant aux poissons, vraisemblablement, ils sont bourrés de métaux lourds toxiques !

La planète. L’élevage et la pêche ont des conséquences très néfastes pour la planète et l’environnement. C’est assez simple à comprendre. Pour la pêche, les bateaux pollue et cette pratique prive certaines espèces de nourriture…
Et  pour l’élevage, il faut de quoi nourrir les animaux. Et pour cela, il faut des terres : ce qui provoque donc la disparition de forêts par exemple. Ces cultures « nécessitent » l’utilisation d’engrais chimiques qui polluent les sols et tuent la faune et la flore. Enfin, ces animaux polluent les sols et notamment l’eau (par leur excréments : je ne vous fais pas de dessin, vous avez compris !).

Parce que les légumes c’est boooon ! Et oui, après tout, devenir végétarien cela permet aussi de renouer avec les légumes que de trop nombreuses personnes oublient !!

Ensuite, comment on devient végétarien ? 

Au début, j’étais un peu perdue. On est habitué dès le plus jeune âge à lire/entendre qu’une assiette équilibrée serait une assiette composée à 50% de légumes, 25% de glucides et 25% de protéines (qui sont systématiquement représentées comme animales). Vous avez surement déjà vu le fameux dessin dans les magasines féminins censés nous redonner la ligne, de cette assiette avec des légumes, du riz et un pavé de saumon… Et pourtant, il y a plein d’autres alternatives !

Remplacer les protéines animales par des protéines végétales. Et oui ! Les protéines ne se trouvent pas uniquement dans une assiette de steak/frites ! Il y a plein de végétaux riches en protéines.
Le brocoli : Une recette facile et végétarienne avec du brocoli c’est par ici. C’est ma recette préférée en ce moment !!
Les épinards : des bricks aux épinards, fromage et champignons (qui sont aussi riches en protéines).
Le soja : Lait de soja, tofu ou pousses de soja… Soyez créatifs ou suivez ma recette de rouleaux de printemps pour faire le plein de protéines (36g de protéines pour 100g)
Le beurre d’arachide : Une tartine au beurre de cacahuète avec des morceaux de bananes : un pur régal au petit déjeuner !
Les amandes/noix/noisettes/pistaches : à l’heure de gouter, ne craquez plus sur des gâteaux trop riches en sucres et pleins de calories « vides ». Misez plutôt sur une poignée d’amande ou de noix. Ou combinez gourmandise et « utilité » en dégustant une petite part de mon carrot cake (avec plein de poudre d’amande !).
Les pois-chiche : Le houmous est le meilleur ami du végétarien !! Et c’est très simple à faire soi-même !
Les lentilles : Une salade de lentilles en été. Un dahl de lentilles corail en hiver…
Les graines de chia : je viens justement de tester le pudding de chia pour le petit déjeuner : c’est un régal !
Le quinoa : On ne le présente plus, il se glisse dans tous les plats, chaud ou froid, en salade ou en accompagnement…

Des recettes en images :brunchUn parfait brunch végétarien avec des oeufs, lasagnes chèvre/épinards, des noisettes/amandes et du lait de soja dans le chaï latte : une bombe de protéines ! brickBrick épinards, fromage, champignons tartine-butternutTartine de beurre de cacahuète et banane

chiapuddingChia Pudding

Et quand on va au restaurant ? C’est la partie la plus délicate pour moi aujourd’hui. Si on veut manger totalement végétarien, il faut d’après moi éviter la brasserie traditionnelle.
« Je voudrais … sans … » On peut évidemment commander une salade et demander à  être servi(e) sans jambon ou sans poulet par exemple. Il y a en général plein d’autres ingrédients dans les salades, on ne voit donc pas vraiment la différence. Mais le boeuf bourguignon sans boeuf c’est plus compliqué 😉
Manger thaï, indien, japonais, italien. Ce sont des cuisines qui proposent souvent des alternatives végétariennes et qui sont tellement délicieuses ! Pad Thaï au tofu ou aux légumes, dahl de lentilles, makis aux légumes (avocat, concombre…), brochette de tofu ou de champignons, pizza végétarienne, pizza quatre fromages (bon, ok pour les calories on repassera), ou une bonne burrata avec des légumes marinés…

italien1Gnocchi aux légumes et à la crème de truffe dans un restaurant italienitalien2Mozzarella di buffla aux figues fraiches et gnocchis aux épinards : encore italienseasonTartines d’avocat et oeufs pochés, jus vert et smoothie banane, dattes, lait d’amande et miel chez Season, restaurant offrant un large choix de plats veggie.

Et devenir vegan alors ? 

Je suis une amoureuse du fromage et je sais d’ores et déjà que j’aurais beaucoup de mal à ne plus en manger. Les oeufs me permettent aussi de faire le plein de protéine, notamment les jours où je fais du sport par exemple. Devenir vegan, ça me parait donc assez compliqué pour moi.
Pourtant, je me rends bien compte de l’hypocrisie de ma situation ; je ne mange plus de poulet parce que je ne cautionne pas l’élevage des poulets (en batterie, sans voir la lumière du jour, ou peu, le bec limé…) mais je continue de manger des oeufs (qui viennent des poules et qui subissent le même traitement).
Idem pour le fromage. Savoir que les petits sont enlevés à leur mère dans d’atroces souffrances m’empêche de manger de la viande. Mais je continue de manger du fromage…

Le chemin est long avant de trouver un mode d’alimentation qui nous conviennent totalement et qui soit respectueux de la cause animale mais j’ai quand même l’impression que les choses changent et c’est plutôt rassurant ! Pour en faire de même, je vous invite à suivre l’association L214, Peta ou Sea Shepherd. Et pour avoir plus d’idées de recettes, vous pouvez me suivre sur Instagram (grosse tendance à publier des photos de food 😉 )

burrataLes salades, meilleur allié des végétariens (ici pousses d’épinards, tomates, burrata avec un gaspacho et un jus carotte/pommegreenTagliatelles de courgette, oeuf mollet, asperges vertes   mousseline-carrotteMousseline de carotte, oeufs pochés, copeaux de parmesan

 

2 réflexions sur “Pourquoi et comment devenir végétarien ?

  1. Laura dit :

    Ça fait du bien de lire des articles comme ça. Je suis une amoureuse de viande, comme toi au début mais je me sens tellement coupable.. Petit à petit une voix s’élève dans mon esprit et je commence à réduire la viande .. Cependant c’est dur car je n’ai jamais été habituée à une bonne alimentation et donc le champs de produits que j’aime est très réduits, pas de fruit, peu de diversité dans les légumes .. Je dois refaire toute mon éducation alimentaire ! Devenir végétarienne ça serait supprimé 50% des aliments que je mange actuellement (bon j’exagère surement un peu) mais j’essaye d’être progressive et un jour peut-être que j’y arriverais !
    En tout cas merci pour ton témoignage et pour tes idées de recettes ! (Hâte de lire ton article sur les petits déjeuners 🙂 )

    J'aime

    • Coquelicot et Basilic dit :

      Merci pour ce long message adorable. C’est un long chemin mais ça se fait assez naturellement quand tu y crois… Mais ne te mets pas de pression surtout et ne culpabilise pas… tu peux toujours manger de la viande de temps en temps si tu aimes trop ça. J’ai mis du temps à arrêter complètement. Chacun fait comme il peut à son rythme 😉 N’hésite pas à essayer mes recettes. Elles sont saines, variées et faciles !!! 😉 A très vite !!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s